L’agent d’artiste à l’heure de l’économie du partage

Depuis maintenant quelques années, des pans entiers de l’économie s’organisent autour de la notion de partage. Cela est vrai pour les transports avec le covoiturage, mais aussi bien sûr dans l’art avec les ateliers partagés et les expositions de groupe. De nombreuses professions se doivent d’évoluer pour ne pas disparaître. L’emploi salarié pour un employeur exclusif devient souvent une micro-entreprise. L’employeur devient un client.

Le métier d’agent d’artiste, dans les secteur des arts visuels, a eu un développement important dans les années 80 alors que les œuvres se vendaient facilement et que les artistes pouvaient se permettre cette charge. Mais depuis la survenue de la crise dans laquelle se débattent les artistes depuis quelques années, la profession a quasiment disparu, alors qu’elle reste vigoureuse dans le secteur de la musique ou du cinéma.

Nous constatons depuis quelques temps l’émergence d’agents d’artistes partagés : ils apportent aux artistes leurs conseils, leur temps et leur énergie, mais à temps partiel. Un agent efficace et formé mettra en effet beaucoup moins de temps qu’un artiste pour réaliser certaines tâches. Une heure d’un coté peut économiser une journée de travail de l’autre.